Pour une informatique durable et démocratique

Le développement durable est une réponse à des enjeux planétaires à la fois économiques, sociaux, et environnementaux. L’informatique est un outil qui touche profondément ces trois domaines. Je pense qu’il ne peut y avoir de développement durable que si l’informatique est elle-même durable sur le plan économique, social, et environnemental.

Puisque nous vivons dans un pays démocratique, nous avons en théorie le pouvoir de changer le fonctionnement de notre société. En pratique, le pouvoir est essentiellement dans les mains d'énormes entreprises. Je pense que l’informatique est une manière de reprendre le pouvoir. En effet, malgré la ségrégation toujours présente sur les réseaux sociaux classiques, cet outil a la faculté de faciliter les échanges entre citoyens de tous milieux sociaux et culturels.

Ces convictions m’ont poussé à l’action ; si vous les partagez, je vous encourage à agir à votre tour. Dans la suite de cette page, je détaille les dangers de logiciels trop largement utilisés et les bénéfices d'alternatives simples à adopter. Pour chaque logiciel, je choisis l'alternative (pas nécessairement libre) qui me paraît la plus équilibrée selon différents critères comme : la facilité d'adoption, la viabilité suivant les trois aspects social environnemental et économique. Je propose et commente également les autres alternatives que je connais de le bouton "alternatives". Vous pouvez choisir l'alternative qui vous plaît le plus et partager votre version de la page simplement en copiant l'URL.

Cette page est largement inspirée de la page dégooglisons internet de framasoft. Pour plus d'alternatives, vous pouvez également consulter la page "alternatives" sur ce même site.

* Ce site est encore en cours de rédaction. Si vous souhaitez m'aider, vous pouvez me contacter sur diaspora ! (mon pseudo est h30x ) ou participer sur le framapad. Toute contribution est évidemment la bienvenue ^^

Réseau social ×

Une majorité d'entre nous utilise un réseau social quotidiennement pour communiquer avec des amis, des proches ou des collègues, organiser un projet ou un événement, s'informer, ou simplement se divertir. Le nombre d'heures passées sur les réseaux sociaux n'a jamais été aussi grand, et leur emprise sur notre vie n'a jamais été aussi forte.

Facebook

logo Facebook

Avec 2 milliards d'utilisateurs quotidiens, dont notamment deux tiers de la population des États-Unis, Facebook est le réseau social généraliste le plus utilisé dans le monde. Pour y accéder, il faut avoir plus de 13 ans et accepter des conditions générales d'utilisation. Extrêmement peu de gens lisent ces dernières. Beaucoup ont (à raison) peur de ce qu'ils pourraient y découvrir et préfèrent la technique de l'autruche (à tort ?). Facebook amasse plus d'informations sur ses utilisateurs qu'ils ne peuvent l'imaginer pour les abreuver avec de plus en plus de publicité ciblée. De plus, Facebook pratique une censure digne d'une dictature.

Diaspora

logo Diaspora

Diaspora est un réseau social décentralisé, c'est à dire qu'il existe une multitude de serveurs gérés par des membres indépendants du réseau. Cette architecture est par construction plus démocratique car si un bout du réseau (appelé pod) prend des décisions qui déplaisent aux utilisateurs, ceux-ci sont libres de changer de pod. De plus, cela permet aux utilisateurs de confier les données qu'ils mettent sur ce réseau à une association de confiance, comme par exemple Framasoft, avec son pod framasphère. La surveillance de masse est donc quasiment impossible, d'autant plus que diaspora porte une attention particulière à la protection des données.

Mais il serait dommage de ne parler que des caractéristiques techniques de diaspora sans aborder ce qui rend ce réseau social vraiment exceptionnel : sa communauté ! En effet, vous y trouverez plus qu'ailleurs des gens originaux toujours prêts à débattre.


Système d'exploitation ×

Le système d'exploitation est un ensemble de plusieurs programmes qui constituent l'interface entre la machine et l'utilisateur. Il est constitué d'un noyau, qui gère le matériel,, et d'un ensemble de programmes qui permettent aux logiciels utilisateurs de fonctionner. Il occupe une position centrale entre l'homme et la machine.

Windows

logo Windows

La dernière version du système d'exploitation de Microsoft, Windows 10, dépasse toutes les autres ... en matière de surveillance. Avec cette version, que Microsoft incite fortement à installer, l'utilisateur n'a un contrôle total ni sur ses données, ni sur sa machine. Microsoft se permet ainsi de faire des modifications sur la machine sans en informer l'utilisateur, et collecte des données sans autorisation explicite de manière plus poussée que dans les versions précédentes.

GNU/Linux

logo GNU/Linux

La famille de systèmes d'exploitation GNU/Linux est le résultat d'une association entre deux projets : le projet GNU (GNU is Not Unix) et le projet Linux. GNU a été conçu pour être un système d'exploitation totalement libre (cf logiciel libre). Il lui manquait simplement un noyau quand Linux est arrivé en 1991. Le symbole de GNU est un gnu, et le symbole de Linux est un pingouin nommé Tux. Les deux projets forment ainsi le système d'exploitation le plus utilisé au monde (notamment sur les serveurs) car il se décline en une multitude de distributions, développées par des entreprises et des bénévoles du monde entier pour répondre le plus précisément aux besoins de chacun. Le projet GNU incarne la philosophie du logiciel libre, qui vise entre autres à ce que l'utilisateur contrôle la machine et non l'inverse.


Cartes ×

Les cartes numériques ont très largement remplacé les cartes papier. Sauf qu'au contraire de ces dernières, vous informez le propriétaire de la carte en la consultant, ce qui donne sur vous beaucoup plus de renseignements que ce que l'on peut imaginer.

Google Maps

logo Google Maps

Google Maps profite d'une utilisation écrasante devant ses concurrents, et cela lui permet de s'améliorer rapidement. Ainsi, si votre smartphone utilise les services de localisation Google, il contribue 24h/24h à enrichir les bases de données de Google... au détriment de votre vie privée. Une simple recherche sur Google Maps en révèle long sur vous, vos occupations, vous visites... De plus, avec l'apparition de Google Street View, des voitures parcourent nos rues et analysent le moindre détail visible comme invisible. Google connaît ainsi votre adresse, votre plaque d'immatriculation, le nom de votre wifi, la taille de votre maison...

Open street maps

logo Open street maps

Openstreetmap est un service de cartes libre et communautaire. C'est-à-dire que, comme sur Wikipédia, chacun peut participer à cartographier son quartier. Il compte de nombreux clients sur toutes les plateformes. Vous pouvez l'utiliser de manière anonyme, et puisqu'il n'a pas pour ambition de savoir à tout moment où vous êtes, il offre un très bon support hors ligne, ce qui est très utile pour limiter la consommation de données mobiles (à l'étranger par exemple) ou pour utilisation en zone non couverte (montagnes, par exemple).


Open street maps

Courriel ×

Dans l'histoire de l'humanité, la surveillance systématique du courrier n'a eu lieu que dans des dictatures ou en temps de guerre. C'est aujourd'hui généralisé : Gmail, Yahoo, Outlook sont des services d'emails extrêmement intrusifs. Ils intègrent des algorithmes qui traitent en temps réel la totalité des emails pour en extraire des informations sur vous et vos interlocuteurs. Nous savons également depuis les révélations de Edward Snowden en 2013 que les mails sont lus directement par la NSA.

Gmail

logo Gmail

Gmail est le service de mail proposé par Google. Ce dernier affirme sans donner de preuves qu'il a arrêté de lire les mails de particuliers en 2017 (il avait affirmé en 2014 qu'il ne lirait plus les mails des entreprises). Il est difficile de savoir si l'on peut faire confiance à Google sur ce point, ce qui est sûr par contre, c'est qu'avec les 2 milliards d'adresses qu'il contrôle et qui échangent avec toutes les autres, Google est en mesure de connaître la grande majorité des adresses mail existantes et la majorité des conversations sur terre. Gmail est certainement la plus grande entorse au secret des conversations de l'histoire de l'humanité jusqu'à aujourd'hui.

Lilo mail

logo Lilo mail

Lilo mail est le mail proposé par Lilo dans le but de faire comprendre au grand public la dépense énergétique nécessaire à un tel service. Il propose une gestion intelligente des pièces jointes et un indicateur de "consommation énergétique". Son webmail (interface dans le navigateur) et lisible et efficace.


Lilo mail

Messagerie instantanée ×

Les services de messagerie instantanée tendent à remplacer les SMS sur les smartphones. Ils passent par internet et ont beaucoup plus de fonctionnalités. Mais certaines sont au prix de précieuses données personnelles.

Google allo

logo Google allo

Google. Allo


Participer sur le pad !

Signal

logo Signal

L'application Signal, éditée par OpenWhisper, remplit les mêmes fonctionnalités que Whatsapp, avec le même confort d'utilisation. Le protocole de cryptographie utilisé est open-source, Whatsapp l'a d'ailleurs récupéré. Pour citer Edward Snowden : « trust anything by openwhisper ». Signal a cependant le (gros) point faible d'être fermé et centralisé.


Signal

Cloud ×

Le cloud est le fait de stocker des fichiers sur un serveur distant. Cela permet de partager facilement, de conserver une copie à l'abri d'un vol, de travailler à plusieurs sur un même document... Mais où vont ces données ?

Dropbox

logo Dropbox

Dropbox fait partie des entreprises les moins respectueuses des données personnelles en matière de cloud... En plus de lire le contenu de tous les fichiers que vous y déposez, Dropbox ne les supprime pas quand vous le lui demandez, il se contente de vous en retirer l'accès. De plus, la capacité de stockage gratuite est très petite et les plans payants sont extrêmement chers.

Nextcloud

logo Nextcloud

Nextcloud est un logiciel libre de synchronisation et partage de fichiers. Il comporte une bibliothèque d'applications qui vous permettent de synchroniser vos contacts, votre agenda, vos SMS... Vous pouvez l'installer sur votre serveur ou choisir un hébergeur de confiance qui vous louera un espace Nextcloud pour un prix inférieur à celui de vos données personnelles ou de Dropbox !


Moteur de recherche ×

Le moteur de recherche est notre porte d'entrée sur le web. C'est une des premières étapes de la connection au monde numérique et un portail vers beaucoup d'autres activités en ligne. Le moteur de recherche a donc une grande importance culturelle et économique, dans une vraie démocratie, il devrait être neutre.

Google

logo Google

Google est un moteur de recherche en position de quasi monopole, mais aussi une gigantesque machine à publicité. Google abuse de cette position dominante : il surveille ses utilisateurs pour leur proposer des publicités ciblées, élimine la concurrence de ses résultats de recherche, et enferme ses utilisateurs dans des résultats personnalisés. De plus, Google ne paye pas ses impôts grâce à un montage financier sophistiqué. Il s'abreuve de notre économie pour nourrir ses ambitions démesurées contre toute éthique.

Qwant

logo Qwant

Qwant est un moteur de recherche d’origine française qui se veut européen. Qwant n'enregistre pas les recherches de ses utilisateurs ni ne piste ces derniers d'aucune manière : il respecte leur vie privée. Qwant est un des rares moteurs de recherche à développer entièrement son propre algorithme et son propre index, ce qui le rend indépendant de Google et en fait une alternative durable. Cette initiative est financée par la BPI (banque publique d'investissements européenne). Qwant a une volonté écologique et s'engage à s'alimenter uniquement en énergie renouvelable. C'est une entreprise responsable.


Qwant

logo i-boycott

J'ai lancé une campagne contre Google sur le site i-boycott (https://www.i-boycott.org/campaigns/google), malheureusement, elle n'a pas atteint assez vite le nombre de participations nécessaires pour être publiée. Cela montre l'étendue du problème et le manque de sensibilisation du grand public sur ce sujet. La campagne n'étant plus accessible sur le site de i-boycott, vous pouvez lire le texte sur mon blog.